mercredi 3 septembre 2008

Mûsiqât 2008 - le programme

La troisième édition des Mûsiqât aura lieu du 6 au 20 septembre au Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes, Ennejma Ezzahra.

Voici le programme:

  • 06/09/2008 - Lotfi Bouchnaq - Manarat : Pour ce concert, présenté pour la première fois à l’occasion de Mûsiqât , Lotfi Bouchnaq donne un exemple de ce que peut être une musique néo-traditionnelle tunisienne. Il récupère des éléments mélodico-rythmiques constitutifs et caractéristiques du patrimoine musical tunisien, pour mettre en place des mélodies nouvelles, traduisant nettement une intonation musicale tunisienne spécifique.
  • 07/09/2008 - Ensemble Dragon avec Maître Wu Wei: Créé en juin 1996, l’Ensemble Dragon s’est donné pour vocation, d’une part, de faire vivre et de développer la musique traditionnelle chinoise et d’autre part, d’œuvrer à la rencontre de ces mondes culturels que sont la tradition chinoise millénaire et les œuvres contemporaines.
  • 09/09/2008 - Sélim Sezler: De renommée internationale, Selim Sesler n'est pas un simple musicien tsigane. Il représente à lui seul un condensé historique et géographique des Balkans, d'Anatolie, du bassin méditerranéen et de ses proches frontières. Digne héritier d'une dynastie de musiciens, tsiganes grecs de la région de Drama en Thrace, c'est dans toute la Turquie et surtout dans les quartiers tsiganes d'Istanbul que sa technique et son inspiration font école. Selim Sezler est l'un des clarinettistes les plus reconnus sur le plan international, sa notoriété ne fait que croitre. Il est très apprécié par les jeunes générations.
  • 10/09/2008 - Horea Crishan: Natif de Sibiu (Roumanie), en 1945, Horea Crishan s’est installé en Allemagne de l’Ouest suite à l’obtention de son diplôme de violoniste au Conservatoire d’Etat de Bucarest.A côté du violon Horea Crishan a toujours eu une grande passion pour la flute de pan. Ayant entamé l’étude de cet instrument emblématique de la musique traditionnelle roumaine en 1979, il réussit au cours de longues années de pratique à forger un style unique, propre à lui, combinant la précision philharmonique la plus haute au pouvoir instinctivement évocateur de la musique.
  • 11/09/2008 - Reco do Bandolim & l’Ensemble 'Choro livre': Créatif et ouvert aux nouvelles influences, tout en restant fidèle à ses racines, mais sans jamais succomber aux dogmes, l'ensemble « Choro livre » tente de faire une lecture contemporain des classiques du choro et d’enrichir le répertoire existant avec de nouveaux auteurs et de nouvelles compositions propres. Ce groupe, dirigé par Reco do Bandolim, a partagé la scène avec des monstres sacrés de la musique populaire brésilienne.
  • 12/09/2008 - Balaké Sissoko: Porteur de traditions ancestrales, issues des grands maitres mandingues, Ballaké, dont la famille s’est installée au Mali mais est originaire de Gambie, s'impose comme un des meilleurs joueurs de Kora de la nouvelle génération. Ouvert à toutes les aventures et rencontres, c'est un instrumentiste surdoué qui, s'inspirant de la tradition, a su se forger un style personnel.
  • 13/09/2008 - Ensemble Kaboul: L’Ensemble Kaboul, fondé à Genève en 1995 dans le cadre des Ateliers d’ethnomusicologie, se consacre à la musique traditionnelle afghane. Pays multiethnique, l’Afghanistan offre une palette musicale variée. Les Pachtouns, les Tadjiks, les Ouzbeks, les Baloutchs, les Hazara - pour ne citer que quelques peuples de la mosaïque afghane - ont tous une tradition ancestrale caractéristique. L’Ensemble Kaboul s’efforce, dans un souci de préservation du patrimoine, de maintenir en vie cette richesse culturelle.
  • 14/09/2008 - Ttukunak: Tomas San Miguel & Txalaparta: Pianiste, compositeur et accordéoniste, Tomás San Miguel a été un des premiers à introduire le son ancestral de la txalaparta (instrument de percussion typique du Pays Basque, fait de planches de bois) dans des compositions collectives de vaste développement harmonieux et mélodique, crées d'éléments divers, depuis la musique basque traditionnelle jusqu’au jazz. Ttukunak c’est Sara et Melika Gómez, deux sœurs jumelles txalapartaris. Elles ont commencé à jouer déjà à l’âge de douze ans et ont parcouru des scènes de tout le monde, depuis le Royal Festival Hall de Londres jusqu'au Brésil, l'Europe ou l'Asie. À part le groupe Tomás San Miguel, elles ont collaboré avec des artistes comme "Ojos de Brujo", "Radio Tarifa", Arto Tunçboyaciyan, et "Mártires del Compás", entre autres.
  • 15/09/2008 - Ensemble El-Shushtarî de Dhikr & Samaa: L’Ensemble « AI-Shushtarî » a été créé par Omar Metioui en 1997. Constitué de musiciens, de confrères et de disciples appartenant à différentes confréries, le but du groupe est de diffuser à travers le monde un répertoire de musique et de danse traditionnelles de grande valeur resté, pendant des siècle, l'apanage des seules confréries religieuses au Maroc.
  • 16/09/2008 - Ensemble Lautari: Cela fait vingt ans que le groupe Lautari s’active dans le domaine de la musique traditionnelle et de son renouvellement, axant son travail sur la recherche et la reconstitution de chants populaires siciliens, voire la composition de chansons inédites dans le respect du style et des formes traditionnelles. Les musiciens qui composent le groupe sont des polyinstrumentistes et des chanteurs justifiant d’une longue expérience, dont l’approche à la musique est essentiellement acoustique, avec une attention particulière pour la sonorité et le timbre des instruments traditionnels.: mandoline, mandole, mandoloncelle, guitare classique, guitare acoustique, contrebasse, fisarmonica, organetto, piva, flûte et percussions..
  • 18/09/2008 - Benat Achiary: Benat Achiary est né dans le pays basque français en 1947 et, depuis sa naissance, le chant ponctue chaque instant de sa vie. Pour ce musicien hors pair, c'est son pays qui fut son professeur de musique et, pour lui, chaque chose est source de musique. Le chant du vent dans les arbres, celui de l'insecte ou simplement celui de la langue, sa langue maternelle, le basque. Ses racines musicales passent bien sûr par les musiques et les chants traditionnels de sa région: polyphonies ou chants accompagnés par unexirula (flute à trois trous), ou rythmés aux sons du ttun ttun (tambourin à cordes) ou des txalaparta, poutres de bois que l'on frappe.
  • 19/09/2008 - Les Maitres de Musique d’Arménie: Chants des Achough ( troubadours ), musiques de fêtes et de réjouissance liées aux moments de la vie quotidienne, chants religieux anciens (Charagans) reposant sur les monodies pré-chrétiennes, chansons épiques relatant les hauts faits des grandes figures historiques, portent la marque de cette âme arménienne où la mélancolie affleure à chaque instant, au cœur même de la joie..C'est cette musique arménienne séculaire, art savant et raffiné, totalement imprégné aussi des traditions populaires, que présentent les grands musiciens réunis pour la première fois dans cet orchestre.
  • 20/09/2008 - Shahram Nazeri: Avec Mohammad Reza Shadjarian et Alireza Eftekhari, Shahram Nazeri est l’un des plus grands maitres iraniens du chant persan traditionnel et l’incarnation de la modernité au sein de la tradition savante persane. "Le rossignol persan" est né en 1949 à Kermânshâh, petite ville du Kurdistan iranien (ouest du pays) dominée par le soufisme et les derviches tourneurs. Son père chanteur l’initie très tôt (à 8 ans) aux récitations des poèmes du grand maitre soufi Djalâl-Dîn Rûmî lors de cérémonies de semaa. Il étudie ensuite le répertoire (radif) de la musique iranienne auprès des grands maitres. Petit à petit, il devient, l'un des chanteurs classiques les plus connus en Iran.

Aucun commentaire: