lundi 3 décembre 2007

JTC 2007 - en Paralleles - communiqué

Journées Théâtrales de Carthage - 13 ème édition -
30 novembre – 8 décémbre 2007


Rencontres, Stages, exposition,

récitals poétiques et concerts

- Ouverture du stage des deux écoles Nationales de Cirque Artistique

ENACT (Tunisie)/ ENACR (France)

Ce stage est un rendez-vous important des Journées Théâtrales de Carthage. C'est la consécration d'une amitié et d'une complicité vieilles de 9 ans entre deux écoles du cirque. Le partenariat qui existe entre ces deux structures est très étroit et régulier. Il a permis la naissance d´un nouvel art du spectacle vivant en Tunisie et a donné une dynamique autre au paysage artistique actuel.

- Vernissage SHOW ROOM

La technique au service du spectacle

Dans ce Show Room, la société R.V.E. Technologique permettra au grand public de se familiariser et aux professionnels de découvrir les dernières innovations et possibilités offertes en matière d´éclairage scénique. Notre attention se portera tout particulièrement sur les nouveautés introduites sur deux pièces maitresses de l´éclairage scénique : les blocs DIMKIT et les projecteurs SERENITY. Ce sera aussi l´occasion de connaitre le fonctionnement d'Esca 2000, un escabeau qui donne à l´éclairagiste une large autonomie.

- Ouverture du stage de NÔ

Maître Naohiko Umewaka

Les Journées Théâtrales de Carthage rendent hommage à l´un des grands mouvements théâtral classique d'ampleur universel. Le Nô est un théâtre dont les règles strictes touchent aussi bien l´écriture que la formation des acteurs. C'est en présence du Grand Maitre de Nô, Naohiko Umewaka, que les étudiants sélectionnés pourront entrer dans le mystère de cet art et enrichir leur approche de la création.

- Vernissage Expo : Naissance

Bernard Turin

Le parcours de l’ENACT

A la fin des années 90, le directeur du Théâtre National Tunisien Mohamed Driss, a l´idée de créer une école professionnelle de cirque. Grâce à la coopération étroite de plusieurs institutions scéniques françaises et de personnalités telles Bernard Turin, le projet voit le jour après l´excellent accueil du spectacle circassien d´ouverture des Jeux Méditerranéens. Le soutien du Président de la République tunisienne Zine El Abidine Ben Ali est indispensable pour la construction de l'Ecole Nationale des Arts du Cirque de Tunis (ENACR), qui ouvre ses portes définitivement en 2003. Sa première promotion accouche, après quatre années de formation artistique « Halfaouine », d´un spectacle mêlant plusieurs disciplines et qui est présenté en Italie et en France.

- Atelier: Musique électronique (Master classes)

avec Adel Karanov

Les Journées Théâtrales de Carthage organisent des ateliers de musique électronique en présence d'Adel Karanov. Ce dernier est compositeur de musique électronique. Il a, entre autres, composé les bandes originales de Bombay (2007) de Giorgio DeFinnis, le web spot de Gucci (2007) et Roma in corto (2005) de Giovanni Caloro. Il a aussi composé des ballets dont Corpo Avi (2006, choréographie Luca Russo).

- Rencontres des Maîtres

Cette rencontre se construira autour de l´expertise de plusieurs professionnels expérimentés du monde du théâtre ainsi que de celle de nouveaux jeunes créateurs. Ce sera l´occasion d'un échange générationnel sur la création et surtout dinciter les jeunes à inventer leur propre chemin artistique à partir de l´expérience des maitres.

- Rencontre des Auteurs

Ecritures Sud

Cette rencontre des auteurs marque le début d´une réflexion sur les dramaturgies du Sud et la mise en place d'un atelier permanent d'écriture dramatique contemporaine. La mise en place de ce projet permettra de réunir et d’encadrer des auteurs en herbe mais aussi d’éditer et de produire leurs travaux en vue de créer une plate-forme de création et une passerelle pour des échanges Sud-Sud.

Les intervenants parleront de leurs expériences personnelles et débattront des expressions esthétiques du Sud, des relations au sein du Sud et avec le Nord, etc. Il s’agit, concrètement, de constituer un atelier permanent, inter-régional, réunissant diverses adhésions d’auteurs d’Afrique et des pays arabes mais aussi d’auteurs du Sud résidant au Nord. Le lancement de ce projet aura lieu à Tunis lors des Journées Mondiales du Théâtre, le 27 mars 2008.

- Rencontre poétique : Un balcon sur le monde

Mise en espace: Marianne Catzaras et Aïcha Ben Mustapha

Avec Vénus Khoury-Ghata, Edith Azam, Amel Moussa, Pavlina Pampoudi et Slim Sassi

Passeurs de paroles, témoins, observateurs du visible et de l’invisible, aventuriers

de l’extrême, les poètes ont toujours inauguré toutes les scènes du monde établissant des liens entre les arts.

Du Liban, de Grèce, de Tunisie et de France, des poètes vont dialoguer,

croisant leurs imaginaires et leurs mots dans cet absolu désir de vivre.

Le poète, compagnon de création de l’acteur, crie, chante et murmure sur le balcon du

monde l´éternel vouloir vivre de Chebbi

Marianne Catzaras est grecque de Tunisie, poète et photographe,

elle rassemble dans ses photographies et ses écrits cette parole invisible

de l´exil. Elle travaille à entendre ce silence indicible des voix poétiques.

Elle expose à Tunis, à Berlin, à Rabat, à Paris.
Elle a publié des ouvrages poétiques et photographiques.

Aicha Ben Mustapha est plasticienne, elle sculpte, dessine, installe des

mondes parallèles, elle a dirigé une école d´infographie.

Ses illustrations et ses maquettes inaugurent un monde insolite.


- Rencontres réseaux

Sud – Sud / Sud – Nord

Cette rencontre part d´un constat : la difficile diffusion et circulation des créations théâtrales du Sud vers le Sud et du Sud vers le Nord. La réflexion se fomentera autour de la nécessaire coopération entre les structures, les institutions, les festivals pour déjouer les difficultés rencontrées. Réfléchir sur une coopération plus efficace, plus équilibrée et plus généreuse pour éviter une diffusion limitée à des stéréotypes. Une nouvelle dynamique doit s´imposer pour éviter une paupérisation de la création théâtrale et pour bousculer un marché de la création obsolète.

- Monstration de fin de stage des deux écoles Nationales de Cirque Artistique

ENACT (Tunisie) / ENACR (France)

Cette démonstration sera le fruit d'un travail très pointu au niveau de la technique et de la maitrise de différents arts du cirque. Ce spectacle de qualité symbolisera la rencontre de deux institutions, de deux pays.

- Rencontre avec Fay Lecoq

En hommage au Maitre Jacques Lecoq et à son Ecole, les Journées Théâtrales de Carthage organisent une rencontre à laquelle prendront part Fay Lecoq, directrice de l´Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, et trois anciens élèves : Mohamed Driss (Tunisie), Fethi Akkari (Tunisie) et Barbra Berlovitz (Etats-Unis). A l´occasion de cet évènement, les Journées théâtrales de Carthage, en partenariat avec l´Institut Supérieur d´Art Dramatique de Tunis, désirent mettre en avant une vision de l´acteur et du théâtre qui a influencé des créateurs venant du monde entier. Les participants apporteront leur témoignage sur leur expérience pendant et après leur passage à l'Ecole. Ils évoqueront aussi l´influence de celle-ci sur leur vie artistique.

En effet, parler de la destinée de l'Ecole, c'est aussi parler de celle d´une multitude de destinées théâtrales. Ce sera donc l´occasion de situer une approche et une pratique théâtrales dans le temps et l'espace.

- Hommage au Maître Jacques Lecoq

Loin des formalismes et des conventions, l´enseignement original prodigué par Jacques Lecoq est centré sur le mouvement et la création théâtrale.

D'abord, maitre d´éducation physique et sportive et moniteur diplômé d´athlétisme et de natation, il fait ses premiers pas de comédien en 1945. Par la suite, il découvre le travail du masque et le jeu de la Comedia Dell'Arte en Italie. En 1956, il crée son école de Mime et de Théâtre, fonde sa propre compagnie, travaille au T.N.P. et à la télévision. Face au développement de son école, il se consacre exclusivement à la pédagogie. De 1968 à 1988, professeur à l’école Nationale Supérieure des Beaux-Arts, il y développe un enseignement de l’architecture à partir du corps humain, du mouvement et de la mimodynamique.

- Recital Poétique : Le retour du Dragon sacré

- Concert de musique électronique

Adel Karanov (environ 60´)

Le concert de musique électronique est composé de morceaux originaux inspirés par la Tunisie. Les sons reflètent les couleurs de l´Afrique tout en gardant l´esthétique des temps contemporains. Ce travail est le fruit de plusieurs années de recherche sur des instruments en Csound dans le but d'évoquer avec nuances les sensations et sentiments dégagés par les couleurs du Maghreb.

- Concert Mourad Sakli

Musique Tunisienne

- Rencontre UBU BUUR (environ 90´)

Marco Martinelli - Mandiaye N’Diaye

Cette projection nous emmène au cœur de la savane sénégalaise où le projet artistique de Ubu Buur (Ubu Roi en wolof) a vu le jour fin 2006/ début 2007. Ce projet représente le désir d´un théâtre en Afrique. Ce spectacle est la recréation d´un autre. A partir de 1998, le Teatro delle Albe part en tournée avec I Polacchi, spectacle où un choeur d´adolescents italiens donne vie aux masques ubuesques. En 2007, ils réinventent ce spectacle au Sénégal à Diol Kadd. Cette fois-ci, Ubu Roi est africain, c´est un seigneur de guerre sauvage et glouton. Il revêt les particularités de ces petits tyrans qui ont déchiré l´Afrique.

La projection sera suivi d'un débat avec les concepteurs du projet.

- Monstration de fin de stage de Nô

Maître Naohiko Umewaka

Cette démonstration mettra un terme à une semaine d´apprentissage et mettra en valeur les acquis des stagiaires et leur ressenti sur cette expérience non seulement théâtrale mais aussi inter culturelle.

- Concert

Les Tambours de Brazza (environ 75´)

Un rythme réinventé est la base de cette formation musicale, ayant la particularité de faire fusionner des sons plus modernes tels la batterie Jazz, la basse et des voix hip hop. Sur scène, les artistes jouent frénétiquement et nous offrent un spectacle visuellement et sensoriellement impeccable. Ils composent un rythme indiscutablement contemporain, axé sur l´hétérogénéité musicale et sur les pas de la danse traditionnelle.

Aucun commentaire: