jeudi 15 novembre 2007

TAMALE - Ghana - présentation

Ceux qui s’intéressent un tant soit peu aux choses du football savent que l’équipe nationale tunisienne disputera la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) au Ghana du 20 janvier au 10 février 2008. Les Aigles de Carthage évolueront dans la poule D à Tamale (652 km au nord d'Accra) en compagnie du Sénégal, de l'Afrique du Sud et de l'Angola.

Tamale ? Je n’avais personnellement jamais entendu parler de cette ville. Mes connaissances de la géographie du Ghana se limitent à Accra et Kumasi. C’est donc une bonne occasion pour en apprendre un peu plus sur cette ville. Je vous livre ci-après les informations issues de mon butinage sur la toile, tout en mentionnant mes sources en bas de note.

Située dans la partie septentrionale du Ghana à 200 km de la frontière du Burkina Faso, Tamale est la capitale de la Northern Region du Ghana. La ville est localisée dans la partie nord du pays, où le paysage se fait savane, composés de prairies, d'herbages avec des arbres résistants à la sécheresse. Tamale est aussi considérée comme la capitale islamique du Ghana avec une population issue de l'ethnie Dagomba parlant le Dagbani, recensée de 375,402 habitants en 2006, constituée de musulmans qui appartiennent pour la plupart à la confrérie des Niassènes. La plus grande mosquée est dirigée par un Talibé de Baye Niass.

Pour la météo, le médecin de l'équipe nationale du Sénégal a expliqué lundi au cours de l'émission ‘'i foot, i sports'' de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS, publique) que le temps sera plus favorable à Tamale qu'à Accra pendant la période de la CAN. Il explique qu’en ‘'janvier-février, il y aura la même température à Accra et à Tamale avec un maximum se situant entre 31 et 32 degrés. Mais à la différence d'Accra où le temps sera humide, à Tamale, ce sera plus supportable''.

Les présentations faites, on sait que Tamale a un gros problème : elle n’est pas encore prête !

Le problème ne vient pas du stade flambant neuf qui selon Henri Kasperczak "est aux normes mondiales". Le hic vient des terrains d’entrainements et des structures hôtelières encore en chantiers.

L'envoyé spécial de l'Agence de presse sénégalaise a constaté que les journalistes devant faire le déplacement de Tamale pour la couverture des matchs vont droit vers des difficultés avec le manque d'hôtels et les difficultés de connexion sur Internet. Il relate que sur les trois hôtels visités par la délégation sénégalaise, les deux premiers - Mariama et Gariba - sont déjà réservés respectivement par la Confédération africaine de football (Caf) et le ministère des Sports du Sénégal. Il reste un autre qui a plus les allures d'une auberge en phase d'agrandissement avec un nouveau bâtiment.

L'autre difficulté se trouvera dans la quête de connexion Internet. Si les cybercafés sont localisés le long de la voie principale de la ville, ils sont connectés à travers le réseau Africa Online, un réseau satellite à 256 kbit/s, connecté à un serveur proxy pour surfer sur le web. Tout le trafic TCP/IP est directement canalisé à travers une ligne à 64 kbit/s vers la capitale Accra. Si le surf est parfaitement utilisable à Tamale, mais toutes les autres applications d'internet éprouvent des pertes de paquets de données "packet loss" et des problèmes intermittents.  Ainsi, deux reporters sénégalais voulant envoyer des papiers ont dû se rabattre sur le 'business center' de l'hôtel Gariba équipe de deux vieux ordinateurs avec un temps de connexion à Internet extrêmement lent. Les journalistes ont donc intérêt à squatter la salle de presse aménagée dans le stade de Tamale avec des terminaux à ordinateurs.

Tamale a des problèmes, c’est clair, mais doit-on pour autant lui retirer l’organisation des matchs ? Je pense que c’est impossible du fait des gros investissements réalisés non seulement par les autorités ghanéennes par la construction du nouveau stade, mais aussi par les hôteliers et autres opérateurs économiques. Et ça serait aussi renier le principe même de la CAN qui est non seulement une fête de football à partager entre les plus grandes villes du pays, mais surtout un catalyseur économique sans aucun équivalent en Afrique qui pousse à moderniser les infrastructures et à réaliser des investissements dont la durée dépassent de loin les besoins des quelques matchs qui auront lien entre janvier et février 2008.

 

Quelques liens :

Photos du stade :

* http://www.ghanaweb.biz/GHP/img/pics/news/17036023.optim.jpg

* http://www.ghanaweb.biz/GHP/img/pics/news/98976440.optim.jpg

* http://www.ghanaweb.biz/GHP/img/pics/news/20340778.optim.jpg

 

Carte du Ghana : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9e/Ghana_carte.png/290px-Ghana_carte.png

 

Sources :

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Tamale

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Dagomba

* http://www.xalima.com/TAMALE-UNE-TERRE-D-ISLAM-VA?debut_articles=70

* http://www.aps.sn/articles.php?id_article=37033

* http://fr.allafrica.com/stories/200710230695.html

* http://fr.allafrica.com/stories/200710230951.html

1 commentaire:

yuma a dit…

merci Karim pour ces informations. moi je suis au cameroun et j'organise à chaque occasion de la Can , une éxpédition de supporters et médias camerounais et les lions jouent justement leur dernier match à Tamale.
je dois m'y redre d'ailleurs , alors j'ai aimé et apprécier tes informations, merci
et rdv au Ghana pourquoi pas !!!
Mathieu
.