mercredi 23 novembre 2011

Yves-Aubin de la Messuzière: Abdelwaheb Abdallah était une source de blocage


Yves-Aubin de la Messuzière en 2004
Comme annoncé dans un précédent post, Yves-Aubin de la Messuzière, l'ancien ambassadeur de France en Tunisie (2002-2005), était mon invité lors d'une interview téléphonique à l'occasion de la sortie le 30 novembre 2011 chez CERES éditions de son livre "Mes années Ben Ali : Un ambassadeur de France en Tunisie".

Plusieurs questions ont été évoquées au cours de cette interview diffusée à midi 15 le mercredi 23 novembre sur Express FM dans l'émission "Fi Kilmtine".

Il y a tout d'abords le but de cet "auto Wikileaks" par un ambassadeur agacé par les correspondances américaines révélées par Wikileaks, voulant montrer que la diplomatie française n'était pas en reste par rapport à son homologue yankee, avec comme justificatif deux télégrammes diplomatiques que La Messuzière a été autorisé à ublier avant le délai habituel de 30 ans.

La Messuzière "d'autiste" le pouvoir de l'ancien président et surtout ses plus collaborateurs les plus proches, notamment Abdelwahab Abdallah qu'il avait connu en tant que conseiller spécial auprès de Ben Ali, et qu'il qualifie de "source de blocage". Il a indiqué qu'il avait à maintes reprises eu des entretient avec Abdallah pour dénoncer les abus des droit de l'homme et que ce dernier lui promettait toujours d'examiner la question sans que rien ne change.

Il y a aussi la fameuse phrase de Jacques Chirac, alors président de la république française en visite en Tunisie: “Le premier des droits de l’Homme c’est manger, être soigné, recevoir une éducation et avoir un habitat”.

Yves-Aubin de la Messuzière et Fréderic Mitterand en 2004

Plus d'informations en écoutant l'interview de Yves-Aubin de la Messuzière

Aucun commentaire: