vendredi 16 janvier 2009

Microsoft Evolution IT 2008

Bon, pour une fois, c'est l'informaticien qui va blogguer, ça va vous changer un peu des concerts, musique et autres présentations d'émissions de radio ou autres!

Lorsque l’on passe toute la journée la tête dans l’écran à développer, gérer, faire des requêtes, répondre aux demandes des uns et des autres, il est bon des fois de sortir et d’aller voir ailleurs ce qui s’y passe. Et pour cela, rien de mieux qu’une journée de présentation organisée par un éditeur de logiciel, histoire qu’en quelques heures, on ai une idée sur le gap technologique à combler personnellement, histoire de ne pas tomber dans le camps des papys has been de l’informatique.

Microsoft Evolution IT 2008 était donc une bonne opportunité pour découvrir les dernières avancées technologiques du leader mondial des softwares avec comme principaux sujets la virtualisation, la communication unifiée et la Business Intelligence.

Ce qui m’importait dans cette journée était d’avoir une idée sur l’offre de Microsoft en matière de Datawarehouse (ce qu’ils appellent Business Inteligence ou BI, prononcez Bee Aie), ce qui ne veux pas dire que les autres sujets ne m’intéressaient pas bien au contraire. Bien évidemment, ce genre de meetings pour informaticien permet aussi de retrouver des anciens collègues, camarades de facs ou connaissances dont on a perdu toute trace dans son quotidien, et ça fait toujours plaisir de renouer des contacts sans l’aide de Facebook !

Après le mot de bienvenue de Salwa Smaoui, la Directrice Générale de Microsoft Tunisie, les sujets de la journée ont été lancés avec une introduction sympathique lancée par Walid Khodja et son équipe (Directeur Marketing de Microsoft Tunisie) avec comme mot d’ordre : la science fiction ne l’es plus, nous y sommes déjà. Au delà de la théâtralité de la présentation et du message digne de Mohamed Ali Clay genre, on est les plus grands, les plus beaux, les plus forts, sans oublier d’être: les moins chers, il est clair que les solutions présentées sont intéressantes car intégrée à un existant déjà riche (DotNet, Sql Server, MSN, Office, Explorer, Vista…) mais certainement demandeur en ressources matérielles supplémentaires.

Les ateliers ont permis de se faire une idée sur différents outils présentés, même si le niveau des orateurs n’était pas homogène, certains se noyant dans la volonté de tout montrer alors que dans ce genre de show (oui c’en est un), il vaut mieux parler simplement et aller directement à l’essentiel. Mention spéciale à Amine Boussarssar de Business & Décisions Tunisie pour ses deux ateliers.

Bien évidemment, et comme dans toute présentation, la fatalité du bug n’a pas manqué avec des synchronisations qui ont eu du mal à fonctionner (lors de l’atelier sur la communication unifiée), des fichiers que l’on cherche et qu’on ne trouve pas… Je sais, les mauvaises langues vont dire que c’est normal, les bugs dans les présentations chez Microsoft, c’est une carte de visite nécessaire et obligatoire depuis le fameux écran bleu de Bill Gates d’il y a quelques années, mais non, c’est surtout dû au stress du direct, à la montée d’adrénaline qui donne envie de montrer plus que ce que l’on a préparé, ce qui peut conduire à des dérapages, sans oublier la fatalité de la démo qui plante alors que tout fonctionnait correctement cinq minutes avant l’entrée du public dans la salle.

Voila donc pour le Microsoft Evolution IT 2008, une présentation intéressante et des promesses qu’il faut confronter avec la vie réelle histoire de voir ce que les outils présentés ont vraiment dans le ventre, mais ça… c’est une autre histoire

3 commentaires:

www.kiffegrave.com a dit…

Je n'aime pas beaucoup microsoft. Pourquoi? Parce que j'ai eu le bonheur d'esseyer d'autres OS comme Les destribution de Linux dont je publicité la distrubution Ubuntu. Un Os génial, 100% Open SOurce, 100% Gratuit, 100% mise à jour. Ou l'Os des Macintosh, lui aussi grandiose même si payant!

Ce qui me gène avec microsoft c'est qu'on est devenu prisonnier d'un OS. Et que Microsoft ne s'est pas géner à nous vendre des daubes comme Windows Millénium ou Windows 98 qui n'ont vraiment rien apporté de nouveau. Maintenant avec Vista c'est encore la même histoire sauf qu'il faut tout réapprendre. Au boulot on a eu un problème bête: Une mise à jour automatique d'une version windows légale et tout. L'éran bleu! aucune solution possible sauf une réinstallation: Pertes de temps, pertes de production dont perte d'argent.
Et si on demandait à Microsoft de nous payer nos heures perdues à réinstallé un windows buggé.
Enfin qu'elle perte de temps.

Karim BENAMOR a dit…

Je vais te dire un truc, les bugs existent partout, chez tous les éditeurs, même les plus "respectables". Je ne peux pas te dire le nombre de fois où sur des solutions coutant une fortune, et à partir du moment où tu pousses le système à son maximum, je suis tombé sur des bugs et des erreurs système graves.

Quant à Microsoft, il est clair qu'il est de plus en plus incontournable sauf sur certaines niches. Sans vouloir les défendre, ils n'en ont pas vraiment besoin, on peut dire que la multitude de produits qu'ils proposent a au moins l'avantage de permettre un partage cohérent des ressources logicielles, sans avoir besoin de patchs et de rustines pour avoir des solutions intégrées.

venividivixi a dit…

Salut

Je commencerai par citer Steve Jobs : "je n'ai rien contre le succès de Microsoft, ils l'ont mérité et ils ont travaillé pour ça. Mon problème avec Microsoft, c'est qu'ils vendent des produits bas de gamme".

C'est on ne peut plus clair :-)... Malgré tout, en tant qu'élève ingénieur en génie logiciel, je dois avouer que travailler avec des produits Microsoft a un avantage certain : la documentation abondante, précise et centralisée (MSDN).

Autre point positif : le coût mémoire. On peut facilemnent ouvrir 5 ou 6 Visual Studio sur une machine avec 2 Go de RAM. Je vous défie d'ouvrir 3 Eclipse ou NetBeans sur une machine avec 3 ou même 4 Go...

Bon. J'en viens au point central de mon commentaire.
Microsoft développe depuis 2005 un produit appelé Team Foundation Server (TFS). C'est une espèce de grosse infrastructure qui permet de piloter le développement distribué, et qui se caractérise par une intégration logicielle maximale. Par intégration, je veux dire que TFS est tellement couplé avec Visual Studio qu'on ne voit pas la différence entre développer en local et en réparti.


Pourquoi je vous parle de TFS ? Parce que les équipes de Microsoft commencent à adopter TFS pour développer les solutions Microsoft !! Ainsi, Visual Studio 2008 a été développé avec Visual Studio 2005 et TFS 2005. Le nombre de bugs a chuté vertigineusement.


Espérons donc que l'équipe chargée de Windows Seven a utilisé TFS pour le développer. Même si ce n'était pas le cas, le prochain OS sera développé avec TFS.


A+