mercredi 27 juin 2007

La Radio, un média de vieux?

Au grès de mon butinage sur la toile concernant le monde des médias, je me suis posé la question si la Radio ne deviendrait pas un média de vieux?

On pourrait se poser cette question au vu de l’étude de Statistique Canada, qui, chiffres aidants, à montré que les Canadiens ont consacré moins de temps à l'écoute de la radio pour se divertir en 2006 qu'ils ne l'avaient fait au cours des années précédentes, particulièrement les adolescents et les jeunes adultes. Les Canadiens ont passé en moyenne 18,6 heures par semaine à écouter la radio (l'automne dernier), une moyenne en baisse par rapport aux 19,1 heures enregistrées en 2005.

Une grande partie de la diminution a été observée chez deux groupes d'âge, les adolescents de 12 à 17 ans (le nombre le plus faible de tous les groupes d'âge avec 7,6 heures par semaine) et les jeunes adultes de 18 à 24 ans. Chez les hommes âgés, le temps d'écoute est de 19,5 heures par semaine. Les femmes âgées ont continué d'être les auditrices les plus assidues, écoutant la radio 22,7 heures par semaine.

Selon une autre étude menée par Edison Media Research, les habitants des Etats-Unis ne sont plus que 17% à qualifier la radio de média le plus essentiel dans leur vie. C'est mieux que pour les journaux, qui n'obtiennent que 10% des faveurs de ces sondés de plus de douze ans, mais très loin derrière la télévision qui avec 36% d'opinions favorables se paye la part du lion.

Signalons enfin la "Journée nationale du silence" décrétée par les webradios américaines, et ce pour montrer leur désaccord avec l’augmentation brutale des droits d'auteur qui menacerait près de 15 000 d'entre elles.

Selon Jake Ward, porte-parole de l'association SaveNetRadio, à l'origine de l'appel, " La hausse drastique et arbitraire des tarifs menace l'existence de milliers de diffuseurs sur Internet et leurs millions d'auditeurs à travers le pays".

Les propriétaires de webradios espèrent que la « Journée du silence » incitera les utilisateurs à faire pression sur le Congrès américain pour soutenir une législation imminente pour contrer l’augmentation des droits d’auteur. Cette journée de silence radio a été suivie par de grosses compagnies comme Greater Media, Yahoo ( qui a fermé ses 200 stations de musique gratuites), Live365 (10.000 webradios environ), LoudCity (525 stations en ligne).

Les webradios ont vu leur business plans bouleversés lorsque trois juges fédéraux ont décidé au mois de mars de faire payer les diffuseurs 5% de plus en droits d’auteur en 2007, et plus de 20% par an pendant les trois prochaines années. De nouvelles taxes rétroactives qui obligera les webradios à verser, le 15 juillet, la totalité des droits d’auteur pour l'année 2006.


SaveNetRadio.org

1 commentaire:

tonton jacob a dit…

peut ere quela solution pour relancer la radio aupres des jeunes, serait de faire une radio pour les jeunes par les jeunes... du genre faites votre propre radio, les micro vous sont ouverts... pas de controle certes mais quel pieds!